suivez-nous sur Facebook Instagram
english

Accueil  / Catalogue  / Arts  / Essais sur l'art  / L'image survivante : histoire de l'art et temps des fantomes

L'image survivante : histoire de l'art et temps des fantomes

Disponible en librairie Disponibilite_info
Nous vous expédierons votre commande dès son traitement (week-ends et jours fériés exclus). Pour une livraison au Québec, le délai habituel est de 1 à 3 jours.

Éditeur : MINUIT Date de parution : 25 janvier 2002 Rayon : ART ESSAIS Format : Broché EAN13 / ISBN :

9782707317728

Couverture du livre L'image survivante : histoire de l'art et temps des fantomes - DIDI-HUBERMAN GEORGES - 9782707317728
feuilleter
agrandir
Disponible en librairie Disponibilite_info
Nous vous expédierons votre commande dès son traitement (week-ends et jours fériés exclus). Pour une livraison au Québec, le délai habituel est de 1 à 3 jours.

Ce qu’en dit l’éditeur
Comprendre une image ? L’expérience nous enseigne qu’il faut se mettre, en la regardant, à l’écoute de sa teneur temporelle, cette polyrythmie dont elle est toute tissée. Or, les modèles historiques standard - passé et présent, ancien et nouveau, obsolescences et renaissances, moderne et postmoderne - échouent à décrire cette complexité. Prolongeant une enquête sur l’anachronisme menée dans Devant le temps, ce livre propose de redonner valeur d’usage à une notion délaissée par les sciences historiques : la survivance. Façon d’interroger, au cœur même de leur histoire, la mémoire à l’œuvre dans les images de la culture. C’est Aby Warburg (1866-1929) qui, le premier, fit de la survivance (Nachleben) le motif central de son approche anthropologique de art occidental : il est ici étudié dans sa logique, dans ses sources et dans ses résonances philosophiques, qui vont de l’historicité selon Burckhardt à l’inconscient selon Freud en passant par les survivals selon Tylor, l’éternel retour selon Nietzsche, la mémoire biologique selon Darwin, la morphologie selon Goethe, l’empathie selon Vischer, la phénoménologie du temps vécu selon Binswanger… Cette multiplicité d’approches était bien la seule voie possible pour décrire la paradoxale « vie » (Leben) des images. Par une telle démarche heuristique - c’est à dire jamais dogmatique -, Warburg nous introduit aux paradoxes constitutifs de l’image elle-même : sa nature de fantôme et sa capacité de revenance, de hantise ; son pouvoir de transmettre le pathos dans une chorégraphie de gestes fondamentaux ; sa structure de symptôme où se mêlent latences et crises, répétitions et différences, refoulements et après-coups. De tout cela naît un savoir nouveau. C’est une connaissance par le montage que le dernier projet de Warburg, Mnemosyne, met en œuvre de façon étonnamment actuelle. Walter Benjamin a posé qu’une histoire de la culture ne va pas sans la mise au jour d’un « inconscient de la vision ». Aby Warburg avait compris qu’une telle mise au jour n’est possible qu’à interroger cet « inconscient du temps » qu’est la survivance. Aby Warburg. Né à Hambourg en 1866, il est héritier d’une puissante famille de banquiers. Il renonce aux affaires et s’éloigne de l’orthodoxie juive pour se consacrer à l’étude des images. Parallèlement, il se forme à la philosophie, à la psychologie et à l’anthropologie. Après une thèse sur les sources antiques de Botticelli (1893), il part étudier les rituels des Indiens Hopi (1895). Il s’installe à Florence en 1898, travaille sur le portrait renaissant et, en 1912, fonde la discipline iconologique avec une interprétation révolutionnaire des fresques du Palozzo Schifanoia à Ferrare. Il fonde à Hambourg une bibliothèque interdisciplinaire qui deviendra mythique par sa richesse et son organisation originale. Il réunit autour de lui des personnalités telles qu’Erwin Panofsky ou Ernst Cassirer. La première guerre mondiale le fait sombrer dans la folie : il sera interné de 1918 à 1924, soigné par le grand psychiatre - disciple et ami de Freud - Ludwig Binswanger. Revenu à Hambourg, il s’attache au projet Mnemosyne, grand atlas d’images destiné à rendre visible les « survivances » de l’Antiquité dans la culture occidentale. Il meurt en 1929.
Biographie
Georges Didi-Huberman (Saint-Étienne, Loire, 1953). Historien de l'art et philosophe, il enseigne à l'École des hautes études en sciences sociales.
Du même auteur
Recherche
Recherche détaillée
Catalogue
Livraison gratuite
Certificats cadeaux
Top 5 - meilleure vente
  1. Couverture du livre Raymond Brousseau & l'art Inuit : parcours singulier d'un artiste - Porter John R. - 9782896061075
    Raymond Brousseau & l'art Inuit : parcours singulier d'un artiste Porter John R. 28,95 $
  2. Couverture du livre I'm your man  : la vie de Leonard Cohen - SIMMONS SYLVIE - 9782924720257 version électronique disponible
    I'm your man : la vie de Leonard Cohen SIMMONS SYLVIE 34,95 $
  3. Couverture du livre Ouvrez l'oeil ! - BARNES JULIAN - 9782715245327 version électronique disponible
    Ouvrez l'oeil ! BARNES JULIAN 47,95 $
  4. Couverture du livre François Morelli - COLLECTIF - 9782981665706
    François Morelli COLLECTIF 100,00 $
  5. Couverture du livre Aperçues - DIDI-HUBERMAN GEORGES - 9782707343345 version électronique disponible
    Aperçues DIDI-HUBERMAN GEORGES 52,95 $
L’infolettre mensuelle de la librairie Gallimard de Montréal vous donne accès à une vaste sélection de nouveautés, de choix de livres thématiques sélectionnés par vos libraires et vous informe des prochains événements à venir.
Nos événements littéraires
  • 15-10-2019 Lancement // Viateur Dubé - Tout va très bien

    Nous sommes heureux de vous inviter au lancement du livre de Viateur Dubé, Tout va très bien, tout va très bien! le 15 octobre à compter de 17h. suite

  • 16-10-2019 Lancement // Le Boys Club - Martine Delvaux

    Lancement du livre de Martine Delvaux, Le boys club aux éditions Remue-Ménage le 16 octobre de 18h à 20h suite

Club de lecture
Espace jeunesse
Service aux institutions

Logo_gallimard_footer
Paprika
© 2001-2019 - Gallimard Montréal